Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Noir Vendredi

De profundis clamavi J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime, Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé. C'est un univers morne à l'horizon plombé, Où nagent dans la nuit l'horreur et le blasphème ; Un soleil sans chaleur plane au-dessus six...

Lire la suite

Une belle étoile d'or...

Une belle étoile d'or Luit tout là haut comme un lointain trésor Y demeure sans doute l'Ange qui m'a nourrit. Tous les ans, en ce jour, mes pensées vont vers lui. Il m'a quitté un jour en s'envolant doucement, Sans que je puisse lui dire "Je t'aime tant...

Lire la suite

Seul en haut.

Élévation Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, Des montagnes, des bois, des nuages, des mers, Par delà le soleil, par delà les ésthers, Par delà les confins des sphères étoilées, Mon esprit, tu te meus avec agilité, Et, comme un bon nageur qui...

Lire la suite

Une rencontre surprenante.

Quelques regards m'ont confirmé qu'elle avait perçu ma présence sans doute bien avant que j'arrive près de l'endroit. Une pierre du vieil édifice semblait lui apporter sel et minéraux que son état nécessitait. Cette femelle attendait visiblement un p...

Lire la suite

Stand be me, my love J.

Stand by me! Great song! Ejoy it! *I dont own the music ALL COPYRIGHTED MATERIAL IS USED UNDER THE GUIDELINES OF "FAIR USE" IN TITLE 17 & 107 OF THE UNITED STATES CODE, AND UNDER ARTICLES 29 & 29.1

Lire la suite

Transformation

Ces formes qui hier bouleversaient notre âme, Cette peau vibrant encore sous les doigts, Illusion d'un temps que l'on croit aeternam, Vient brusquement vieillir et se tordre d'effroi. Le temps fige le réel comme un coup de canon. C'est le début d'un combat...

Lire la suite

La Cabane

De quelques mots lancés il y a fort longtemps, à tes yeux émerveillés quand tu en voyais une à la devanture d'un marchand de jouets, au plaisir que tu ressentais en disparaissant de longs moments dans ces fabrications de plastique aux couleurs improbables,...

Lire la suite

Maria

Maria arrivait toujours à l'improviste. Venant de nulle part, s'éclipsant je ne sais où, Eternellement vêtue de noir, sa lourde robe semblait la protéger des froids hivers et des pires canicules nord-africaines. Un fichu recouvrait sa tête et son cou,...

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

À propos

J'ai oublié de me dire, mais vous me le direz...